Loin

Mis à jour : mai 27

Alexis Michalik


« Comment avoir l’audace de prétendre être en vie si l’on vit sans oser ? »

Tout commence par quelques mots griffonnés au dos d’une carte postale : « Je pense à vous, je vous aime ». Ils sont signés de Charles, le père d’Antoine, parti vingt ans plus tôt sans laisser d’adresse. Avec son meilleur ami, Laurent, apprenti journaliste, et Anna, sa jeune sœur complètement déjantée, Antoine part sur les traces de ce père fantôme. C’est l’affaire d’une semaine, pense-t-il… De l’ex-Allemagne de l’Est à la Turquie d’Atatürk, de la Géorgie de Staline à l’Autriche nazie, de rebondissements en coups de théâtre, les voici partis pour un road movie généalogique et chaotique à la recherche de leurs origines insoupçonnées.




Alexis Michalik a décidément le goût de l’aventure : après  le succès phénoménal d’Edmond, le comédien, metteur en scène et dramaturge couronné par cinq Molières, nous embarque à bord d’un premier roman virevoltant, drôle et exaltant. 


« Le nom de famille, je pense et je vais le démontrer, n'est rien de moins qu'une conséquence directe de la propriété. En même temps que la descendance et les cailloux, l'homme a voulu posséder une identité. Il ne serait plus homme, ou femme, ou vieux, ou enfant, il serait, quelques millions d'années plus tard, Marcel Patachon».

L'avis de Christiane, bibliothécaire bénévole

Ce livre est un vrai « road trip », une épopée géographique et historique, qui vous emmène à travers le temps et l’espace à la recherche d’un père disparu sans laisser de traces il y a 19 ans…

Mais une carte postale énigmatique, reçue avec 17 ans de retard (erreur de la poste…) signée par Charles le père va tout bouleverser et décider ses deux enfants, Antoine, 26 ans, fils modèle et sérieux et Anna, sa sœur de 19 ans, rebelle et insoumise, à partir sur les traces de ce père pas ordinaire ; accompagnés de leur copain Laurent, il vont prendre la route de l’aventure et les voilà embarqués dans des péripéties hautes en couleur et riches en découvertes et émotions. A la recherche du père va s’ajouter pour tous les trois la recherche d’eux-mêmes lors de ce voyage devenu initiatique.

C’est foisonnant, romanesque au possible, bourré d’illustrations historiques et passionnant du bout en bout. L’écriture est fluide et légère, juste teintée d’humour ; et le nombre de pages ne doit pas effrayer : ce 1er roman se lit tout seul !


Parution : 4 septembre 2019

656 pages

Roman

Editions Albin Michel

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube