Blue Pearl

Paula JACQUES

Sélection prix Al Terre Ado 2020/2021

« Je m’appelle Eliza Burlington. Je suis née esclave de Sir James Burlington dont la plantation se trouvait à six miles environ de Suffolk, Virginie. Je lui ai appartenu pendant une douzaine d’année au même titre qu’un chien, une mule ou un meuble de sa maison. »

Le jour où la poupée de son enfance ressurgit dans sa vie, c'est tout le passé de Lizzie qui remonte à la surface, d'un seul coup. La Grande Maison des propriétaires où sa mère cuisinait, Laura May, sa cruelle petite maîtresse, le charme de Luther, le jeune rebelle, et puis ce nouveau régisseur, casseur de nègres. On disait qu'à cinq cents kilomètres de là, l'esclavage était aboli...



"Comparativement aux autres maisons de briques rouges, celle de Mrs Williams affirmait sa supériorité par deux prétentieuses tourelles d'angle. La collectionneuse ne se prenait pas pour un pet de lapin. Mais je n'avais pas fait tout ce chemin pour me laisser intimider par une femme née de la poussière et destinée comme tout un chacun à y retourner."

L'avis de Christiane, bibliothécaire bénévole

Blue Pearl, c’est le nom d’une poupée de chiffons noire fabriquée en 1860 par les mains talentueuses d’une esclave, Abigail, appartenant au maître Sir James Burlington ; cette poupée, c’est le cadeau d’Abigail pour sa fille Lizzie qui fête ses dix ans.

A travers l’histoire intime de cette poupée et de sa petite propriétaire, l’auteure aborde avec des mots justes la douloureuse réalité de l’esclavage dans le Sud des Etats Unis. Cette monstruosité sans nom. Les injustices, la violence, en particulier celle du régisseur Jenkins, « le casseur de nègres », sont abordés avec justesse et subtilité, sans trop s’appesantir sur les détails qui pourraient rendre le récit insupportable pour un jeune public ;

Et la fuite de la mère et de la fille pour rejoindre le Nord abolitionniste , la guerre de Sécession, la défaite des Sudistes, l’abolition de l’esclavage et l’assassinat d’Abraham Lincoln sont parfaitement décrits comme autant de jalons dans l’histoire du Sud ouvrant le chemin de la liberté pour les femmes et les hommes noirs.

Ce court roman jeunesse, écrit d’une plume ciselée, âpre mais tendre, permet à un jeune – et moins jeune… - public d’appréhender une réalité historique qui fait écho encore aujourd’hui.



Roman Jeunesse à partir de 12 ans

Publication le 6 février 2020

176 pages

Editions Gallimard Jeunesse

10 vues0 commentaire

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube