Ces orages-là

Sandrine COLLETTE


Sandrine Collette nous offre un roman viscéral sur l’obsession, servi par l’écriture brute et tendue qui la distingue.



Clémence a trente ans lorsque, mue par l’énergie du désespoir, elle parvient à s’extraire d’une relation toxique. Trois ans pendant lesquels elle a couru après l’amour vrai, trois ans pendant lesquels elle n’a cessé de s’éteindre.

Aujourd’hui, elle vit recluse, sans amis, sans famille, sans travail, dans une petite maison fissurée dont le jardin s’apparente à une jungle.

Comment faire pour ne pas tomber et résister minute après minute à la tentation de faire marche arrière ?









C’est idiot de se dire qu’une fois au creux de la vague, on ne peut que remonter, tellement idiot parce parce qu’il faut de l’élan pour cela, il faut du courant, et souvent, quand on est au creux de la vague, on se noie. À vrai dire, une fois en bas, il y a beaucoup plus de risques de couler pour de bon que de chances de remonter à la surface.


L'avis de Sophie, bibliothécaire

Un thriller psychologique, sombre comme toujours avec l’auteur. Nous abordons le thème de l’obsession, de la peur, la soumission, l’asservissement de la femme par son bourreau, beau sous tout rapport, sauf pour le mental de sa compagne. C’est l’histoire de Clémentine qui cherche à échapper à son compagnon, à se reconstruire et ne pas sombrer dans la folie, la noirceur et la peur. Une remontée vers le sommet ou vers un gouffre plus sombre, à vous de le découvrir ! Une très belle écriture, puissante et qui nous plonge bien dans l’angoisse et le mal être de l’héroïne.


Roman

Parution le 6 janvier 2021

Editions JC Lattès

300 pages


Ce qu'ils en pensent :

« Après le succès colossal de Et toujours les Forêts, un portrait de femme vibrant, haletant, très réussi. » Augustin Trapenard -Boomerang, France Inter


« Foudroyant d’intensité et d’émotion ! » Bernard Lehut -Les livres ont la parole, RTL


« Sandrine Collette est un écrivain qui ne lâche jamais sa proie, et sa proie, c’est le lecteur. » Le Figaro


« Porté par un sens du récit des plus cinématographiques, le nouveau roman de l'auteure de "Et toujours les Forêts" brosse avec autant d'énergie que d'efficacité le portrait d'une femme à bout de souffle, courant après elle-même. » Madame Figaro


« Il y a quelque chose d’animal, de bestial, dans l’écriture puissante de Sandrine Collette, qui nous arrache à nous-mêmes, nous happe dès les premières lignes et ne nous lâche plus.(…) Elle signe un roman fort, sombre comme la forêt où l’on court à perdre haleine. Un hymne à la résistance qui nous donne de la force à toutes. » Femme Actuelle


« Un livre glaçant, révoltant, nécessaire, qui témoigne de ce qu’il faut de courage pour se reconstruire. » Le Parisien Week End

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout