Ceux que je suis

Olivier DORCHAMPS



Marwan et ses deux frères ne comprennent pas. Mais ­pourquoi leur père, garagiste à Clichy, souhaitait-il être enterré à Casablanca ? Comme si le chagrin ne suffisait pas. Pourquoi leur imposer ça. C’est Marwan qui ira. C’est lui qui accompagnera le cercueil dans l’avion, tandis que le reste de la famille ­arrivera par la route. Et c’est à lui que sa grand-mère, dernier lien avec ce pays qu’il connaît mal, racontera toute l’histoire. L’incroyable histoire.


«Ceux que je suis» est un roman plein de pudeur et de délicatesse, dont la subtilité se révèle à travers des scènes à la justesse toujours irréprochable.



«Le Maroc, c’est un pays dont j’ai hérité un prénom que je passe ma vie à épeler et un bronzage permanent qui supporte mal l’hiver à Paris, surtout quand il s’agissait de trouver un petit boulot pour payer mes études. »

« Combien de fois me demande-t-on, très gentiment, si Mansouri c’est un nom italien ? Et quand je réponds Non, marocain, on me lance à chaque fois Aa ah, je me disais bien que vous n’étiez pas français. Si, je suis français. Je suis né ici. Je n’ai jamais vécu ailleurs. Mais ma gueule, oui, elle est plus foncée.»

L'avis de Christiane, Bibliothécaire bénévole

Marwan, professeur d’histoire-géo, veut bien l’admettre, il n’a jamais eu d’attachement pour le Maroc, pays de ses parents. Lui, il est né en France, comme ses frères. Sa vie, même banale en banlieue parisienne lui convient, et s’il appréhende la rentrée scolaire et ses futurs élèves adolescents, sa rupture d’avec sa petite amie de longue date, Capucine, ne l’agace pas outre-mesure. Il ne s’entend pas très bien avec son frère jumeau et, si l’on excepte son amitié avec le vieux Kabic, chez qui il trouvait refuge pour faire ses devoirs lorsqu’il était gamin, Marwan serait presque une personne sans grand intérêt.

La mort subite de son père Tarek, qui, toute sa vie se sera démené pour faire tourner son garage de Clichy, va le bouleverser et le réveiller… Car c’est à Casablanca que celui-ci souhaite être enterré, à la grande stupéfaction de ses fils ; et c’est Marwan qui a été désigné pour accompagner le corps.

Ce voyage, qu’il accomplira avec Kabic, fidèle ami de la famille, va permettre au jeune homme de mieux comprendre son père, d’ouvrir les yeux sur cet exil que ses parents avaient choisi pour d’autres raisons que celles qu’il pensait connaître.

Un retour aux origines riche en émotions, en découvertes. Et une famille qui se reconstruit dans les paroles recueillies par Marwan. Comprendre l’engagement, le sens de la responsabilité « pour protéger les plus vulnérables », admettre qu’aimer, c’est aussi sacrifier, autant d’enseignements qui feront grandir le jeune homme.

Ce formidable premier roman, doux et sensible, est un beau témoignage sur le poids des origines, de l’identité, d’une étonnante justesse de ton.

J’ai aimé l’écriture délicate, toujours juste, fluide et même teintée d’humour.

Un très beau livre, à lire absolument ; un vrai coup de cœur !



Roman

252 pages

Editions Finitude

Parution le 22 aout 2019


Ce qu'ils en pensent :

C’est la sincérité du narrateur, qui dit ce qu’il ressent sans égard pour ce qu’il est bon ton de penser, qui fait la force de ce roman.[…] Pour se réconcilier avec son histoire, il faut la connaître. Astrid de Larminat, Le Figaro


On est troublé par la faculté d’Olivier Dorchamps à se glisser dans la peau de Marwan, cet « Arabe de France », et à exprimer si bien, si simplement, son désarroi. Jérôme Garcin, L’Obs


Une quête sur les deux rives [de la Méditerranée], retracée d’une écriture concrète et juste. Valérie Marin la Meslée, Le Point


Un premier roman incroyablement émouvant, d’une écriture belle et pudique sur le deuil, la honte, l’amour. Et qui atteste une fois encore, si besoin en était, de la richesse d’avoir plusieurs cultures. Isabelle Potel, Madame Figaro


Prix littéraire :

Talent Cultura

Prix du premier roman de la Ville de Paris

Prix Esprit large

Prix de Gaulle

Prix des lecteurs de Chennevières sur Marne

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube