Et le désert disparaîtra

Marie PAVLENKO


"MORT, UN ARBRE NE VAUT RIEN. VIVANT, IL EST LA VIE."



Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt.

La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre.

Le sable a tout dévoré.

Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme.

Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs.

Mais le désert a mille visages.

Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.








"Les arbres font vivre, Solas. Ils changent le sol, apportent l'eau. Des animaux vivent dans leur ombre, s'y nourrissent, d'autres viennent s'y reposer, s'y réfugier. Le monde est riche avec les arbres. Sans eux, il est stérile. J'ai découvert tout ça. L'Ancienne a raison. J'aimerais tellement que tu comprennes."

L'avis de Sophie, bibliothécaire

Un court roman jeunesse qui cerne l'essentiel et m'a rappelé la magnifique histoire de Jean Giono : Le vieil homme qui plantait des arbres.

C'est une histoire de fin du monde, ou arbre, oxygène, animaux ont quasiment disparu, ou les hommes se meurent et ont du mal à survivre sans bouteille d'oxygène...

C'est une dystopie écologique afin de nous rappeler que nous avons encore tout à ce jour, et le message est clair, l'essentiel est dans la nature et c'est à l'homme de ne pas la détruire.

L'affreux paradoxe est que dans le roman, le monde se meurt car ses ressources sont presque épuisées, et pourtant l'homme continue à "chasser" les arbres survivants...

Le savoir des anciens est taxé de lubie ou de folie, et l'homme court inexorablement à sa perte.

Mais si ce que l'on croit savoir n'était pas le bon choix, et si tout doit être remis en question ? L'homme saura-t-il faire les bons choix ?

Un roman écologique qui se lit très vite, très interessant dans le cheminement intellectuel de Samaa, un rapport à la nature magique dans sa "trouée", plein de poésie et d'espoir.



Roman Jeunesse (+ de 13 ans)

Edition Flammarion

Parution le 8 janvier 2020

240 pages


Ce qu'ils en pensent :


Avec « Et le désert disparaîtra », Marie Pavlenko offre une histoire forte, envoûtante et sensible sur nos atermoiements climatiques. Le Soir - 20 janvier 2020


Quel superbe texte... La voix de Marie Pavlenko est envoûtante et on n'a qu'une envie sitôt la dernière page tournée : planter un arbre ! PAGE DES LIBRAIRES


Hymne à la richesse et à la diversité de la nature, Et le désert disparaîtra suscite mille émotions et réflexions. La poésie est une belle manière d’accéder à la conscience du monde. TELERAMA



Marie Pavlenko nous parle de son roman : "Et le désert disparaîtra"








Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube