Et toujours les Forêts

Mis à jour : mai 29

Sandrine Collette


UNE QUETE EPERDUE, ARRACHEE A SES ENTRAILLES, AVEC POUR OBSESSION LA RENAISSANCE D'UN MONDE DESERT, ET LA CERTITUDE QUE RIEN NE S'ARRETE JAMAIS COMPLETEMENT.

Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.


À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare.


La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts.


Les hommes étaient intrinsèquement des meurtriers. Ils puaient la mort. Aussi stupides que les cellules cancéreuses détruisant les corps qui les abritent, jusqu’à claquer avec eux. Tuer et être tué. Insensés.

L'avis de Sophie, Bibliothécaire

Un livre très sombre comme toujours avec Sandrine Collette. Une histoire de fin du monde, un monde post apocalyptique, un presque huis clos, quelques personnages, pas beaucoup de mots, une histoire dure, noire et flippante.

L'atmosphère y est plutôt suffocante, j'ai parfois trouvé le déroulé un peu lent, mais en même temps, quand il ne reste plus rien, c'est difficile d'écrire sur l'inexistant...

Mais Sandrine Collette s'en sort plutôt pas mal. Histoire que l'on imagine très bien adaptée au cinéma.

J'aime beaucoup les romans de Sandrine Collette, mes deux préférés à ce jour sont "Juste après la vague", et "Des noeuds d'acier". Je vous en reparlerai dans des posts futurs !


Roman adulte

Editions JC Lattès

334 pages

Parution : 2 janvier 2020


PRIX :

Lauréat du Prix de la Closerie des Lilas 2020

Lauréat du Prix du livre France Bleu Page des Libraires 2020

Lauréat du  Grand Prix RTL-Lire 2020

Sélectionné pour le Prix des lecteurs de l'Express - BFM TV

Sélection Grand Prix des lectrices de Elle


Ce qu'ils en pensent :

«  Pour Sandrine Collette, l'espoir ne meurt pas tant que subsiste un souffle de vie, si chétif soit-il. »Le Monde des livres


«  À mi-chemin entreLa Route  de Cormac Mc Carthy [...], etEn un monde parfait, de Laura Kasischke, Sandrine Collette réussit une très belle œuvre et trouve l’équilibre entre l’effroyable et le beau, faisant pousser la poésie au milieu de la poussière  »ELLE

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube