Il est des hommes qui se perdront toujours

Mis à jour : mai 22

Rebecca Lighieri


"L'espérance de vie de l’amour, c’est huit ans. Pour la haine, comptez plutôt vingt. La seule chose qui dure toujours, c’est l’enfance, quand elle s’est mal passée."




"Il est des hommes..." est un roman noir, au sens où il ambitionne de dire quelque chose du monde social, de sa dureté, de sa folie, de sa barbarie.

Un roman qui se confronte aux forces du mal, qui raconte l’enfance dévastée, l’injustice, le sida, la drogue, la violence dans une cité de Marseille entre les années 80 et 2000.

Karel vit avec sa sœur Hendricka et son petit frère Mohand, infirme.

Ils essaient de survivre à leur enfance, entre maltraitance, toxicomanie, pauvreté des parents, et indifférence des institutions.



"J'ai beaucoup repensé à l'enfance récemment. Et pas seulement à la mienne, mais à celle de tout ceux qui ont traversé la leur comme une nuit qui n'en finissait pas."

L'avis de Sophie, bibliothécaire

Ce roman fait le constat d'une enfance tragique, d'enfants maltraités, malmenés et brisés par les mots et les coups d'un père violent et d'une mère passive et soumise.

Peut-on s'en sortir, grandir et avoir de l'espoir ? La graine de la violence est-elle semée à jamais dans le coeur de ces enfants qui grandissent dans la peur et la violence permanente ?

Roman noir, intense, violent, bien écrit, incisif et percutant qui pose la question de savoir si l'on peut échapper à la violence et à quel prix ?

Karel, Mohand et Hendricka tentent de se construire une vie et répondront chacun à cette question à travers leur propre parcours.



Roman adulte

Edition POL

384 pages

Parution : 5 mars 2020

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube