Jour 19 - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Harper LEE


Calendrier de l'avent

Coups de coeur des lecteurs #19


Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche.


Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.

Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court storyaméricaine et du roman initiatique.



Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.


"Je voudrais que tu comprennes ce qu'est le vrai courage. C'est savoir que tu pars battu d'avance, et malgrè cela, agir quand même et tenir jusqu'au bout."

L'avis de Noémie, 25 ans, lectrice de Jacob-Bellecombette, et bibliothécaire bénévole à Saint Baldoph

Ce roman est le récit d'une jeune fille de 8 ans, Scout. C'est au travers de ses yeux que l'on découvre le monde dans lequel elle vit. Ce choix est lourd de sens et a un véritable intérêt pour le récit.

C'est un livre qui m'a énormément touché, du fait des sujets abordés, dont les inégalités raciales, mais aussi grâce à son écriture (la justesse des mots en particulier).

On s'attache également très vite à la famille Finch.

Le message final est fort et bouleversant. C'est un livre qui marque et dont on se souvient.


Roman

Editions Grasset

480 pages

Parution initiale en 1960


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout