L'énigme de la chambre 622

Joël DICKER

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.

Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.

Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

"Le plus important n’est donc pas comment notre histoire s’achève, mais comment nous en remplissons les pages. Car la vie, comme un roman, doit être une aventure."
L'avis de Christiane, bibliothécaire bénévole

Voici le 4ème opus de l’écrivain suisse, habitué aux grands succès commerciaux, et donc très attendu par les lecteurs !

L’auteur nous dépeint l’univers particulier de la haute société de sa ville natale, Genève, ses banquiers, ses palaces, ses millionnaires….et de l’écrivain.

Ce cher Joël parle (beaucoup) de lui dans ce roman, de son éditeur décédé à qui il était très attaché, du livre qu’il est en train d’écrire poussé par une (belle, bien sûr) femme qu’il rencontre par hasard dans un palace à Verbier, station huppée des Alpes Valaisannes : c’est l’histoire non élucidée d’un meurtre commis dans ce même palace il y a quelques années, dans la chambre 622…

Et nous voilà plongés dans une société navrante où se mêlent placements financiers juteux, soif de pouvoir, luxe jusqu’à saturation, règlements de compte, romance à l’eau de rose, où l’argent est le maître du monde avec des personnages sans réelle consistance – et même antipathiques -, avec leurs pseudo souffrances existentielles… Un récit truffé d’invraisemblances avec des sauts de puce temporels incessants qui embrouillent complètement le lecteur et finissent par donner le tournis. Tout sonne faux dans cette pseudo intrigue, c’est naïf, tiré par les cheveux à la limite du ridicule. Et c’est d’un long… 600 pages, trop c’est trop.

Mais où est donc passé le brillant auteur de « les derniers jours de nos pères », de « la vérité sur l’affaire Harry Quebert » ????

On peut ne pas aimer une histoire mais reconnaitre la qualité de la construction d’un roman, ainsi que sa rédaction ; ici, je cherche toujours….



Roman Policier

576 p.

Editions de Fallois

Parution le 27 mai 2020


Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube