La fille qui avait bu la lune

Kelly Barnhill


UN LIVRE MAGIQUE, TENDRE ET PLEIN DE SENSIBILITÉ

Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère.

Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi.

Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins.

Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent.

Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres.

Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…



Élever un bébé, magique ou non, présentait de nombreux défis : pleurs inconsolables, nez qui coule sans discontinuer, compulsion d’enfourner de tout petits objets dans sa bouche baveuse.
Sans parler du bruit. [...]
Même lorsque tous ses besoins étaient contentés, Luna ne se taisait pas : elle fredonnait, gargouillait, babillait, pouffait, gazouillait, reniflait, ou bien hurlait. C’était une cascade de sons qui se déversait sans interruption. En permanence. Elle pépiait jusque dans son sommeil.

L'avis de Sophie, bibliothécaire

Une très belle histoire pour la jeunesse, pleine de magie et de poésie.

Un très bel univers, dans lequel on retrouve le bien et le mal, un monde partagé, un côté obscur qui se dilate petit à petit sous nos yeux. Les personnages du roman sont très attachants, et Xan est la grand mère dont on rêve tous, le monstre et le mini dragon sont des personnages magnifiques et la jeune Luna fait le reste.

C'est un roman facile à lire et bien adapté à la jeunesse mais aussi un roman très "graphique" car on imagine bien tous les détails du marécage, les rues du protectorat et les autres lieux décrits dans l'ouvrage.

Une belle balade, une belle initiation au fantastique pour les jeunes lecteurs, une belle découverte.



Littérature américaine

Roman Jeunesse fantastique

Traduit par Marie de Prémonville

Parution le 2 novembre 2017

Edition Anne Carrière

365 pages


Ce qu'ils en pensent :

- #1 sur la liste des best-sellers duNew York Times

- "La Fille qui avait bu la lune est aussi excitant et profond que Peter Pan et Le Magicien d'Oz."The New York Times


Prix :

- Meilleur livre jeunesse 2016 parEntertainment Weekly

- Lauréat 2017 de la Newbery Medal

- Médaille John Newbery, décernée par l'American Library Association



Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube