La tête sous l'eau

Olivier ADAM



Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu.

Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.

Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage.

Les mots avaient du mal à sortir.

Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »

Il se trompait.

Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé.








Puis ma mère a pris un appartement et nous sommes restés seuls tous les deux, un père et son fils en tête à tête dans la maison remplie d’absence. Un père et son fils au milieu des cendres. Hébétés. Hagards. Presque des fantômes. Égarés dans les limbes.

L'avis de Sophie, bibliothécaire

Ce roman jeunesse est écrit avec justesse, délicatesse et sans voyeurisme.

Le sujet traité est très délicat, j'ai plutôt l'habitude de voir ce genre de fait dans des polars ou des thrillers...

Oui mais là, nous sommes dans un roman jeunesse (ado +/jeunes adultes), nous sommes à l'écoute d'Antoine dont la grande soeur Léa a disparu depuis des mois. Nous sommes avec lui quand sa soeur est retrouvé, avec lui pour vivre les retrouvailles, et tenter de comprendre cette soeur qui est de nouveau là... Que s'est-il passé ? qu'a-t-elle vécu ?

Secret, drame, comment l'aider à se reconstruire, comment vivre son adolescence dans cette famille ou tout a chaviré ?

Un roman fort sur les liens familiaux, sur la culpabilité, sur l'après.

Une belle écriture, un beau roman plein d'émotions et de suspens, un sujet poignant traité avec délicatesse.


Roman Jeunesse (Ado/Jeune Adulte)

Edition Robert Laffont

Parution le 23 aout 2018

224 pages

Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube