Un si petit oiseau

Mis à jour : mai 22

Marie Pavlenko


UN ROMAN LUMINEUX, FORT, PUISSANT ET BOULEVERSANT !





Après un accident de voiture qui l'a laissée meurtrie, Abigail rentre chez elle. Elle ne voit plus personne. Son corps mutilé bouleverse son quotidien, sa vie d'avant lui est insupportable. Comment se définir quand on a perdu ses repères, qu'on ne sait plus qui on est, que la douleur est toujours embusquée, prête à exploser ? Grâce à l'amour des siens. Grâce aux livres. Grâce à la nature, au rire, aux oiseaux. Avec beaucoup de patience, peu à peu, Abi va réapprendre à vivre.







«Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

L'avis de Sophie, bibliothécaire

J'ai beaucoup apprécié ce roman de Marie Pavlenko.

Il traite certes d'un sujet grave qui est l'amputation, mais la force du roman réside dans l'amour familial qui unit la famille d'Abi.

Cet amour est omniprésent, c'est une force, une béquille qui permettra à Abi de surmonter cette épreuve terrible qu'est la perte de son bras.

La nature est également omniprésente, deuxième pansement qui aide à cicatriser les plaies.

L'humour, l'empathie, la gentillesse, l'amitié, tout un panel de choses positives et constructives qui démontrent que le pire n'est parfois pas insurmontable . Une belle leçon de courage et de force.

Un roman à conseiller si l'on cherche un livre qui traite avec justesse du handicap, de la famille, de la nature et de l'amour !


Roman ado/jeunes adultes

400 pages

Editions Flammarion jeunesse, à partir de 13 ans

Parution : 2 janvier 2019


Prix Jeune adulte Babelio 2019


Voici une interview réalisée par Babelio, de l'auteur Marie Pavlenko qui nous parle de "Un si petit oiseau".


Ce qu'ils en pensent :

Malgré la dureté des événements affrontés par son personnage, la plume est belle et souple, souvent facétieuse, s’appesantissant seulement sur les nervures du cœur. Un roman généreux et difficile à reposer.

LE MONDE DES LIVRES



Abonnez-vous à notre blog

Pour être informés des nouveaux posts

et avoir la possibilité de laisser vos commentaires.

  • Facebook
  • YouTube